logo valise-avion

Comment faire un bon voyage en avion ?

Les vols long courrier sont désormais monnaie courante. En effet, la croissance annuelle du trafic international est de l’ordre de 8-10 % et nous sommes de plus en plus nombreux à opter régulièrement pour l’avion, notamment sur des destinations toujours plus lointaines. Pour preuve, le record étant désormais détenu par Singapore Airlines reliant New-York à Auckland en 19h pour 15000 km. Alors, que vous soyez un adepte des long-voyages ou touriste débutant supportant difficilement les vols, nous vous proposons quelques astuces pour voyager plus agréablement :

1. Choisir sa place dans l'avion

En fonction de la compagnie aérienne et du billet, il vous sera possible de choisir votre place en amont (parfois dès l’achat du billet). La majorité des voyageurs préfèrent les places à l’avant de l’avion car ces dernières vous permettent de sortir plus rapidement de l’appareil. Néanmoins, les places arrières (quoiqu’un peu plus bruyantes) sont souvent beaucoup moins sollicitées, vous y serez donc plus tranquille. Vous pourrez peut-être même espérer obtenir une rangée complète afin de vous y installer entre les coussins et plusieurs couvertures ! (qu’importe le jugement des autres passagers : vous ne les reverrez probablement jamais de votre vie… )

Couple endormi sur plusieurs sieges pendant un voyage en avion

Les petits veinards !

Cependant, je vous suggère d’éviter les places à proximité des toilettes (souvent début ou fin de rangées). Les allers-retours incessants des autres passagers vous gêneront à coups sur (sans compter les éventuelles odeurs indésirables!).

Une petite astuce pour les couples consiste à réserver une place coté couloir et une place côté hublot (sur des blocs de 3 places comme dans la majorité des A380 et des 737 en classe éco). Les autres voyageurs s’abstiendront généralement de réserver la place centrale. Néanmoins, si par malchance un troisième passager venait à la réserver, il vous sera alors toujours possible de lui demander d’échanger.

2. Choisir une tenue adaptée aux vols long courrier

Il y a souvent de fortes variations de température lors du vol parce que l’intérieur de l’avion s’échauffe rapidement mais redevient plus frais en altitude. Ces variations sont d’autant plus notables dans les pays chauds. Par exemple, je me souviens être resté une bonne demi-heure sur le tarmac de Dubaï (Emirates) pour une valise que la compagnie ne trouvait pas…ce qui a passablement agacé le pilote!

Prévoyez donc plusieurs couches de vêtements et si possible confortables (à mettre ou à enlever en fonction de votre ressenti). J’apprécie un bon sweat à capuche pour me couvrir la tête. Il en est de même pour les chaussures, une paire légère convient bien ! Si vraiment vous tenez à être présentable à l’atterrissage, pourquoi ne pas ne prendre une jolie tenue dans votre bagage cabine à enfiler dans les toilettes juste avant la descente ? Sachez néanmoins, que la fatigue accentue la sensation de froid donc attention à ne pas trop vous découvrir.

Voyageurs en avion qui s'habillent confortablement

D'agréables voisins !

Pour plus de confort également, n’hésitez pas à retirer vos chaussures et à bouger vos orteils (sous réserve de ne pas trop empester votre voisinage…:p). Cela vous épargnera ce sentiment d’inconfort lié à l’immobilité. Il peut même être agréable, voir très utiles de porter des bas/chaussettes de contentions (nous y reviendrons par la suite). Et n’hésitez pas également à vous balader de façon régulière pendant le trajet.

3. Bien choisir son bagage cabine

Les bagages cabines doivent en principe respecter des contraintes dimensionnelles. En partant sur une valise de taille inférieure à 55 cm x 35 cm x 20 cm, vous êtes quasiment certain que votre bagage sera accepté par la majorité des compagnies. Vous pouvez toutefois jeter un œil aux best-sellers des bagages cabine ici et sélectionner la compagnie qui vous intéresse. Vous pouvez aussi tester votre bagage et savoir si votre compagnie l’accepte.

Mettez également tous vos objets de valeur dans le bagage cabine que vous conserverez prés de vous (argent, bijoux, porte-monnaie Louis Vuitton). Il est important de savoir que les bagages sont parfois visités par le personnel logistique ou tout simplement égarés/retardés… Il est donc préférable d’avoir le minimum vital dans son bagage cabine (par exemple, un jeu de sous-vêtements, une tenue de rechange etc…). Vous trouverez également un article sur la protection des bagages.

4. Les accessoires de voyage

Afin de mieux vous reposer, s’endormir ou se distraire, je vous recommande les accessoires suivants :

  • Un coussin de nuque : il va permettre un meilleur soutient de votre tête. J’ai actuellement le modèle RelFit (acheté l’année dernière) et qui me convient parfaitement bien après l’avoir tester lors de 3 voyages.
  • Un masque de sommeil : si votre voisin ne peut s’empêcher de regarder la beauté du paysage en levant le volet des vitres, cet accessoire vous sera fort utile ! Certaines compagnies peuvent le proposer mais dans le doute, je vous conseille de prendre le vôtre à bord.
  • Bouchons d’oreilles : ils vous permettent de réduire considérablement les nuisances (qui peuvent être plutôt fortes en avion) et faciliteront ainsi votre endormissement. Travaillant dans le domaine de la construction, la marque 3M est probablement celle qui propose la meilleure protection. Ils en ont qui protège particulièrement bien (avec une atténuation assez forte (29 dB) dans leur gamme de bouchons lavables. Les Tri-Flange sont les plus adaptés (à ne pas confondre avec EarFit pour le sommeil ou Aquafit pour la natation…).

5. Les produits d’hygiène et de confort - Faire sa trousse de toilette pour l'avion

Comme nous l’expliquerons ci dessous, il ne faut pas hésiter à se déplacer dans l’avion pour plus de confort. Vous avez largement le temps de prendre soin de vous dans les toilettes. Cependant, le problème étant bien souvent de pouvoir emporter des flacons ou autres formes de contenances de moins de 100 ml qui peuvent entrer dans un sac de type Zyploc. Une astuce simple consiste à conserver tout un tas d’échantillon. Sinon, autre solution un peu plus onéreuse, il existe toute une gamme de produits de petite contenance qui me semblent utiles, dont voici les liens:

  • Une brosse à dent et des petits tubes de dentifrice. Colgate propose un kit de 4 petites brosses à dent et 4 petites tubes.
  • Du déodorant…eh oui, un voyage peut s’avérer éprouvant ! Nivea vous propose donc : des petits sticks ici pour les dames tandis que les hommes pourront trouver leur bonheur chez Sanex.
  • Les lingettes hydratantes pour la peau vous permettront de compenser la sècheresse ambiante de l’avion.
  • Du sérum physiologique à appliquer dans les yeux pour contrer également la sécheresse oculaire. J’apprécie ces doses faciles à ouvrir.

Il existe même des kits spéciaux pour les voyages en avion avec uniquement des produits de petite contenance. Pour les femmes, vous les trouverez ici tandis que pour les hommes ce sont ceux-là.

6. Se balader dans l’avion

Le voyageur aérien peut être assujettit à certains désagrément de santé tel que :

  • La thrombose veineuse (ou phlébite), qui peut se manifester par une douleur dans le mollet, un œdème (gonflement et durcissement du mollet) ou par une impression de chaleur dans la jambe. Cela est due à la création d’un caillot, qui peut obstruer de manière partielle, voir totale une des veines. Un ralentissement de la circulation veineuse dans les jambes se produit à cause d’une immobilisation prolongée (position assise pendant plusieurs heures). Ce phénomène s’explique par la faible pression due à l’attitude et qui fait diminuer rapidement la concentration en oxygène dans le sang.
  • La déshydratation : notamment à cause de la climatisation (l’air est trés sec en avion) et d’une plus faible consommation d’eau qu’en temps normal. Ces deux facteurs ont pour conséquence de rendre le sang plus épais et plus coagulable, favorisant ainsi la formation de caillot et de thrombose veineuse. Le caillot peut se détacher et se déplacer dans l’artère pulmonaire (embolie pulmonaire, mortelle dans 5% des cas). Une étude Néo-zélandaise a même montré que sur un échantillon de 878 personnes de 18 à 78 ans ayant voyagé en moyenne 40 heures sur 6 semaines, le risque était d’environ 1% d’avoir un épisode thromboemlique. Sur ces 878 témoins, 4 d’entre eux ont développés une thrombose veineuse et 5 personnes, des cas d’embolie pulmonaire.

Il est donc capital de :

  • S’hydrater au maximum (point 7 ci-dessous).
  • Porter des vêtements amples et confortables (éviter les ceintures, bottes …).
  • Avoir la bougeotte ! C’est probablement le meilleur conseil que je puisse vous donner.

N’hésitez pas à aller voir l’équipage pour demander un verre d’eau, demander un encas (pot de nouille ou soupe par exemple). Profitez-en aussi pour faire une pause aux toilettes, vous maquillez, passer de la crème sur votre visage (aide contre la sécheresse du vol), faire des étirements ...

Vous pouvez de même envisager de porter des bas de contention qui vous permettrons de diminuer le risque de phlébite et d’avoir plus de confort. Il existe un bon nombre de modèles désormais mixtes.

7. S’hydrater régulièrement

Comme mentionné précédemment, il est important de s’hydrater régulièrement à cause de l’air très sec. Il est de plus interdit d’emmener des liquides en flacon de plus 100 ml et donc impossible de prendre une bouteille d’eau. Une bonne astuce pour avoir de l’eau potable à moindre coût sans devoir se ruiner après les contrôles de sécurité est de prévoir une gourde ou une bouteille vide. Il y a souvent des distributeurs d’eau (fontaine après les duty-free), c’est l’occasion de remplir votre gourde pour l’avion. Cette gourde peut même vous servir si vous prévoyez un voyage de baroudeur en pleine nature.

De plus comme tout bon touriste français qui se respecte, boire un petit coup est appréciable… Hélas, grossière erreur ! L’alcool pour être digérer demande beaucoup d’eau… Donc vous risquez encore plus la déshydratation. Par expérience, c’est un mauvais calcul croyez-moi…je pensais passer un vol plus « cool » mais pour finir, la fin du voyage m’a été plus pénible.

8. Se distraire en avion

Quoi de mieux que de se distraire afin de ne pas s’ennuyer tout en passant un agréable moment à bord ? La solution : prendre une bonne compagnie comme Emirates qui offre de nombreux divertissements pendant le voyage (pour tout vous dire, je ne prends plus que cette compagnie lorsque c’est possible). En effet, leur flotte est très récente (A380 d’Airbus et 777 de Boeing), ce qui inclus donc généralement des écrans de bonne qualité et dimension. Au niveau des activités proposées sur ces écrans, on peut y écouter la musique de son choix, regarder suffisamment de films récents dans bon nombre de langues, y lire des journaux ou autres magazines et y faire des jeux (même contre son voisin). Prévoyez néanmoins votre casque personnel. Si vous êtes amené à partir occasionnellement je vous recommande celui-là : Sony MDR-ZX310B fera l’affaire. Ne pas oublier un adaptateur pour avion.

Vous pouvez aussi vous plonger dans un bon bouquin papier ou vous munir d’une liseuse type Kindle. L’autonomie de ce type de liseuse dépasse largement la dizaine d’heure. Amazon propose ensuite un essai gratuit de 14 jours à l’abonnement Kindle qui vous permet d’emporter à peu près n’importe quel livre. Vous pouvez également emprunter un livre si vous disposer d’un abonnement à Amazon Prime. Pour les non fan de lecture (ce qui est mon cas), il y a l’option « livres audio » avec un abonnement Audible (Amazon propose aussi une offre d’essai gratuite.

.

Ensuite, il y a aussi les traditionnelles revues papiers comprenant mots-croisés/fléchés, sudoku, etc…qui pourront vous aider à passer le temps différemment. Vous pouvez aussi utiliser votre téléphone (ou tablette) pour écouter de la musique, jouer à différents jeux ne nécessitant pas forcément de connexion internet. Sachez cependant, que certains avions sont désormais équipés d’une connexion Wifi mais qui peut être assez onéreuse selon la compagnie choisie.

Enfin, point sans doute très important : les repas proposés ! Ils sont de manière général très corrects. Il est même possible de définir lors de sa réservation sur le site d’EMIRATES, son régime alimentaire (végétarien, vegan…) pour pouvoir disposer de plats respectant celui-ci une fois en vol.

9. Soyez sociable !

La suggestion la plus simple et très certainement la plus naturel que je puisse vous donner pour passer un bon voyage est bien évidement de discuter avec son voisinage ! D’autant plus que les personnes qui aiment voyager sont souvent assez ouverts d’esprit et apprécient la découverte de l’autre :). De mémoire, je me souviens avoir passé plusieurs heures (?) à parler avec un responsable de l’agence de sureté nucléaire en y évoquant des thématiques sécuritaires et environnementales ainsi que beaucoup d’autres sujets de conversation. J’ai pu également faire la connaissance d’une néo-zélandaise qui travaillait pour l’ONU tout en parcourant le monde dans le cadre de ses fonctions.

Un jeune couple qui se rencontre pendant un voyage en avion

De belles rencontres ...

Mais hereuse, si votre voisinage vous importune, vous pouvez toujours vous installer sur un siège vacant juste après le décollage ou alors, demandez discrètement à l’équipage de vous trouver une autre place.

10. Eviter l’otite barotraumatique

Lorsque l’avion monte, l’air occupe un volume supérieur (baisse de pression dans l’avion). A la descente, ce phénomène s’inverse donc l’air occupe moins de place et la pression augmente. Suivant cette logique physique, le tympan est amené à se rétracter, ce qui peut s’avérer douloureux (par ailleurs, une otite peut éventuellement compromettre votre déplacement). Toutefois, certaines manœuvres permettent l’ouverture de la trompe d’Eustache (conduit conduisant vers l’arrière-nez et qui amène la pression interne à celle de l’avion). Voici donc plusieurs propositions de manœuvres à essayer une fois descendu de l’avion :

  • La déglutition si vous y arrivez.
  • Les bâillements
  • Mâcher un chewing-gum
  • La manœuvre de Valsalva qui consiste à souffler par le nez en se bouchant se dernier. Cependant, celle-ci fonctionne moins bien chez l’enfant en bas-âge donc il faut être plus patient et insister davantage.

Si vous avez des troubles respiratoires, (ex : rhume), un traitement vasoconstricteur peut vous apporter une aide malgré d’éventuels effets cardiovasculaires (il est donc important demander conseil à votre médecin).

J’espère donc qu’avec ces dix astuces vous passerez un agréable voyage. Vous pourrez toujours compter sur un personnel de bord ultra-qualifié, alors détendez-vous et profitez de l’instant présent car les vacances commencent dès l’embarquement !


Louis Princelle auteur de l'articleArticle rédigé par Louis Princelle modifié le 10/12/18 avec 100% d'avis positifs sur 3 vote(s).

Commentaires :